albert pema

ALBERT PEMA

 

Né à Vlore, Albanie

Vit et travaille à Paris, France

 

 

ÉDUCATION ARTISTIQUE

 

2009-2013

Université Paris 8 en Arts plastiques, diplôme en Master 2 avec mention bien

Spécialité : Théorie et pratique de l’Art contemporain et des nouveaux médias

1988-1992

Académie Supérieure des Beaux-Arts à Tirana (Albanie), diplôme avec mention bien

Spécialité : Peinture monumentale

 

 

 

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE ARTISTIQUE

 

Mes séries de peintures se composent de surfaces all-over, lisses et décoratives, parfois de motifs de formes circulaires ou cellulaires de taille plus ou moins grande. Dépourvues de centre et remplies de couleurs assez pures et appliquées en aplat, elles forment une vue sur la prolifération de la couleur devenue matière organique. Le processus pictural est basé sur l’idée de l’improvisation de la structuration de l'image, à travers les répétitions des formes où ces associations organiques agissent dans la réalisation du tableau. La reprise, la répétition, la sériation, ainsi tous les procédés de réalisations se situent dans la programmation d’une méthode en favorisant le hasard et les rencontres aléatoires tout en maîtrisant la décision finale et permettre la mise en forme de l’image picturale.

 

Le dessin est pour moi un médium de prédilection dans ma démarche artistique. Il m’offre l’opportunité d'expérimenter les étapes du protocole de réalisation. Comme un témoignage processuel me rappelant la conceptualisation des procédés picturaux, le médium du dessin construit en moi un dialogue, une correspondance intime avec la peinture.

L’attention est portée sur deux directions principales : d’une part, l’instantanéité calculée devenue le mécanisme principal de réalisation de l’image où les règles préétablies déclenchent et favorisent le hasard, l’imprévu, l’accident. D’autre part, l’attention est aussi portée sur le mode esthétique et conceptuel de l’élaboration du dessin ou de la série. La conception, comme l’exécution, révèle la plupart du temps la dualité entre la géométrie minimale et systématique de l’art optique et de la mise en avant d’obédience expressionniste, gestuelle ou informelle. De diverses opérations techniques, répétition, trace et autres accidents imprévus prennent forme à travers l’exécution manuelle ou l’action mécanique sur la surface de l’image. Il s’agit de dialoguer la géométrie neutre et absolue de l’art optique avec les anomalies hasardeuses et autres impuretés techniques du processus artistique. L’acte créatif est le processus même qui transforme le dessin comme point de départ vers une nouvelle surface de réflexion, vers une image abstraite.